Distance et formations communes. Quelles sont les possibilités de mise en oeuvre ?

19.02.2021

Le conseil scientifique des formations communes*, prévu au cahier des charges général, a tenu sa réunion d’installation le 2 décembre 2020 sous forme de visioconférence. A cette occasion, il a rendu l’avis suivant :

 

Le décret n° 2017-714 du 2 mai 2017 prévoit que « Les formations communes (…) qui ont pour objet d'améliorer les pratiques du dialogue social dans les entreprises, sont suivies par des salariés et des employeurs ou leurs représentants respectifs conjointement sur un même site. »

De fait, la formation en présentiel demeure la formation la plus adaptée pour les formations communes au dialogue social, notamment par les interactivités et le travail sur les relations interpersonnelles qu’elle permet. Toutefois, la période récente a démontré que des formations en distanciel pouvaient également  remplir cette fonction, à condition de pouvoir utiliser des outils permettant le travail collaboratif. Le centre de formation du BIT à Turin s’est ainsi engagé résolument dans cette voie, avec l’assentiment des parties, qui perdurera au-delà de la période de crise sanitaire.

Le conseil scientifique des formations communes préconise donc une modification du texte réglementaire actuel, pour ouvrir la possibilité de tenir tout ou partie d’une formation commune à distance.

Ces formations à distance devront respecter strictement les modalités pédagogiques des formations communes telles que préconisées dans le cahier des charges général. Les participants à la formation devront ainsi être mis de manière continue en interaction les uns avec les autres et les modalités pédagogiques de type transmissif et descendant restent à éviter. Le nombre de participants à une formation en distanciel doit rester limité comme le préconise le cahier des charges. En tout état de cause, les objectifs et modalités de chacune des formations devront être validées par les parties prenantes.

 

*Pour rappel, le conseil scientifique de Format Dialogue se compose des personnalités suivantes :

Son président :

Jean-Paul Guillot, ancien président de l’association Réalités du dialogue social

Louise Aubertin, directrice pour le programme de développement relationnel au Service fédéral de médiation et de conciliation du Canada

Sylvain Baffi, responsable Dialogue social au centre de formation du Bureau international du travail à Turin

Gregor Bouville, maitre de conférences en science de gestion à l’université Paris Dauphine

Stéphanie Demoulin, faculté de psychologie et des sciences de l'éducation à l’université de Louvain

Pierre Garcia, directeur de la Direccte Centre Val de Loire

Sylvaine Laulom, avocate générale à la cour de cassation

Anne Sipp de la Direction générale du Travail

Sophie Thierry, membre du conseil économique, social et environnemental.

 

Crédit photo du slide show : Photo by lucas law on Unsplash

Retour à la liste