Performance et dialogue social : un lien évident et démontré

10.02.2021

Cette étude publiée le 2 septembre 2020 et réalisée par Aguibou Tall de la Dares, a pour objectif d’analyser le lien entre les formes de dialogue social et la performance des entreprises françaises à partir de données publiées avant les ordonnances du 22 septembre 2017. Les résultats des estimations produites montrent que le dialogue social affecte positivement la performance des entreprises françaises même lorsqu’il est peu formalisé, par rapport à une négociation formalisée mais effectuée dans un climat de défiance.

 

 

Selon l’organisation internationale du travail (2013) le « dialogue social inclut tous types de négociation, de consultation ou simplement d’échange d’informations entre les représentants des gouvernements, des employeurs et des travailleurs selon des modalités diverses, sur des questions relatives à la politique économique et sociale présentant un intérêt commun. Les processus de dialogue social peuvent être informels ou institutionnalisés ou associer - ce qui est souvent le cas- ces deux caractéristiques ».

 

Une spécificité importante de la réglementation française en matière de dialogue social est de favoriser la négociation collective et l’implication des syndicats et représentants des salariés. Ceci favorise ainsi l’option de « voice » (contestation) en donnant une possibilité aux salariés de s’exprimer et de communiquer directement ou indirectement (Hirschman, 1970 ; Freeman et Medoff, 1984 ; Godechot et Salibekyan, 2019).

Le dialogue social peut revêtir différentes formes, y compris des pratiques moins formelles que les négociations collectives telles que les échanges et discussions, la consultation des salariés ou la diffusion d’informations aux salariés.

Les conflits peuvent également être considérés comme un indicateur indirect et paradoxal du dialogue social (Daniel, 2017). Les études existantes, majoritairement anglo-saxonnes, concluent à des résultats contrastés concernant le lien entre le dialogue social et la performance des entreprises. La majorité de ces études utilisent la présence syndicale comme indicateur de dialogue social.

Dans l’hypothèse où les différentes formes de dialogue social sont seulement en partie liées, l'absence de prise en compte du caractère pluriel de ces relations dans l’analyse empirique peut conduire à des biais pour estimer le lien entre dialogue social et performance.

L’apport de cette étude est d’abord de construire un indicateur multidimensionnel synthétisant plusieurs formes de dialogue social pour ensuite évaluer empiriquement les liens de ces différentes formes avec la performance des entreprises françaises.

Ce document d’études est organisé de la manière suivante :

1. brève revue de littérature pour comprendre la manière dont est évalué l’effet du dialogue social ;

2. présentation des données utilisées ;

3. une typologie des entreprises (établissements) en fonction des formes de dialogue social ;

4. l’étude se poursuit par une analyse économétrique des liens entre formes de dialogue social et performance des entreprises.

5. une discussion sur la robustesse des résultats est ensuite introduite.

5. quelques conclusions et remarques sont présentées à la fin de cette étude.

A télécharger ici.

 

Aguibou TALL de la Dares.

Etude publiée le 2 septembre 2020

Retour à la liste