Rapport France Stratégie. De l'importance du capital humain dans la productivité

16.12.2020

France Stratégie nous livre à nouveau un rapport très intéressant sur le Rôle du capital humain dans le ralentissement de la productivité en France, analysant les données depuis les années 1970 jsuqu'à 2018. En voici un extrait.

Le constat de départ est le ralentissement des gains de productivité depuis les années 1970 dans les pays européens et aux Etats-Unis, le taux de croissance de la productivité horaire du travail passant de 4 % pour les pays européens et de 2,5 % pour les Etats-Unis, en 1971, à moins de 1 % en 2018 pour l'ensemble de ces pays.

 

Quels sont les principaux facteurs structurels de ce ralentissement ? La crise financière de 2008-2009 a-t-elle joué un rôle ?

Dans ce rapport, après une analye économétrique, puis une analyse macro-économique sur la France, se dégagent les constats suivants :

- la France aurait connu trois ruptures structurelles dans la croissance de sa productivité du travail depuis le milieu des années 1970.

- le capital humain contribue à hauteur des trois quarts des gains de productivité en tendantence sur l'ensemble de la période.

- entre 1975 et 2000, la part des diplômés du secondaire dans la population active française est passée de 37 à  68 %, celle des diplômés du supérieur de 10 à 25 %

- en 2020, ces parts sont respectivement de 82 et 40 %

- au final, tout se passe comme si le ralentissement de la progression du niveau de formation initiale des nouvelles générations, expliquait 59 % du ralentissement tendanciel de la productivité en France.


Au niveau de l'entreprise, la qualité du capital humain est fondamentale en ce qu'elle agit directement sur des déterminants  mis en avant dans les études empiriques micro-économétriques comme la qualité du management et l'innovation, l'adoption de nouvelles technologies et les formes innovantes d'organisation du travail notamment.

La croissance de la composante "formation initiale" du stock de capital humain devrait demeurer stable au cours de la prochaine décennie, conduisant ainsi probablement à une stagnation des gains de productivité.

Cela renforce la nécessité de travailler sur l'amélioration de la qualité des formations initiales et continues du point de vue des compétences non-cognitives notamment, ainsi que sur le développement des organisations apprenantes afin d'assurer une hausse plus dynamique de la qualité du capital humain en France et partant, des niveaux de vie.

 

Retrouvez le rapport et sa synthèse sur le site de France Stratégie.

Retour à la liste