Comment les organismes de formation ont-ils ou pas maintenu leur activité pendant la période de confinement ?

10.08.2020

L’enquête commandée par le ministère du Travail et les Régions de France sur la situation des établissements de formation et des CFA a été diffusée en ligne entre le 7 avril et le 6 mai 2020. 14 374 organismes ont répondu, soit un taux très satisfaisant de près de 40 %.

 

Résultats complets de l’enquête et profils des répondants à retrouver en téléchargement au bas de cette page.

L’enquête nous révèle :

 

1. le profil des établissements de formation des CFA répondants et de leurs publics respectifs :

.le poids prépondérant des financeurs privés et paritaires

.une part importante de salariés et travailleurs indépendants

 

2. les modalités de continuité pédagogique mises en place

. plus de la moitié des établissements de formation maintiennent le contact avec leurs apprenants

. le maintien de l’activité de formation à distance plus soutenu en cas de multi-financement incluant des financeurs publics

. des taux de maintien de l’activité de formation à distance qui diffèrent entre les régions

. une nécessaire présence physique comme premier motif de suspension

 

3. l’impact de la crise sanitaire sur les structures et les apprenants

. les principales difficultés exprimées par les établissements sont liées à leurs apprenants

. facture numérique et contraintes familiales : les principales difficultés rencontrées par les apprenants

 

4. les modalités de mise en œuvre de l’activité à distance

. une bascule à marche forcée de l’activité de formation à distance

. un maintien de l’activité de formation conditionné par la capacité des apprenants à suivre

. différents moyens utilisés par les établissements de formation pour garder le contact avec les apprenants

. la crise sanitaire a accru le recours aux outils numériques

 

5. les besoins et les difficultés rencontrés par les répondants

. l’ingénierie pédagogique : un appui fortement attendu

. un besoin davantage exprimé par les établissements ayant poursuivi leur activité de formation

. des besoins d’équipements et ingénierie pédagogique comme leviers majeurs de transformation

. un besoin d’appui à la professionnalisation davantage exprimé par les établissements de formation ayant maintenu leur activité

. la remobilisation des publics et celle des entreprises figurent en tête des difficultés anticipées pour la reprise d’activité.

Retour à la liste